NPA Bourgogne Franche-Comté

La lutte des agent.e.s hospitalier.e.s continue

Cela fait des mois que près de 250 services d’urgence des hôpitaux publics sont en grève. Même si cette lutte a perdu de sa visibilité ces dernières semaines, les hospitalier.e.s ont participé aux diverses mobilisations contre la retraite à points. Cela a été le cas à Besançon, où de nombreux/ses agent.e.s du CHU, de Novillars et des Ehpad ont fait grève, participé à des assemblées générales et/ou manifesté depuis le 5 décembre dernier. Tout le monde comprend bien que tout est lié : l’austérité à l’hôpital, la (...)

2 février 2020

AED en lutte : l’espoir de l’auto-organisation

Depuis le début du mouvement contre la « réforme » des retraites, les AED (surveillant.e.s d’établissement de l’enseignement secondaire) de différents collèges et lycées sont présent.e.s et très mobilisé.e.s. Dès les débuts de la lutte, le niveau de mobilisation dans la plupart des établissements bisontins, et plus largement dans le pays, a été très fort. Localement, permettant de sortir de l’isolement de chaque établissement, des formes d’auto-organisation ont émergé à l’échelle de ce secteur professionnel (...)

2 février 2020
NPA

Pas de trêve pour Noël, pas de cadeaux pour le gouvernement.

Des centaines de milliers de personnes étaient en grève et ont manifesté mardi 17 décembre dernier. C’était la troisième journée nationale de grève et manifestations contre l’attaque gouvernementale du système de retraite par répartition après les 5 et 12 décembre 2019.
Beaucoup de salarié.e.s dans le pays n’ont plus d’illusions sur la finalité de cette contre-réforme : Il s’agit d’individualiser les cotisations nécessaires à l’obtention d’une retraite correcte. C’est toute la finalité du système dit « à (...)

27 décembre 2019

A Dijon, un point d’étape avant le rebond.

Le 5 décembre, dès le matin à l’ AG des cheminots et lors du vote de la reconduction, on sentait monter la mobilisation : la CGT y compris parlait de reconduire au début de la semaine suivante. Un autre signe a été l’AG éducation assez forte, reconduisant pour le 6 et débattant pour la semaine suivante. La manifestation a confirmé : nous étions 7000 (selon la police 8000 !) et pour Dijon c’est plus que le 17 novembre 2018 des Gilets jaunes. Une bonne moitié CGT, Solidaires en deux cortèges (...)

16 décembre 2019

Féminismes à Dijon le 23 novembre 2019 : 1000 personnes dans la rue

Le message est clair : « le sexisme tue, nous voulons la fin du patriarcat, les violences sexistes et sexuelles doivent cesser ». Pourtant, il ne cesse d’être invisibilisé, déformé, voire balayé d’un revers de manche pour rejoindre le dossier « courrier indésirable » des boîtes mails des hommes de pouvoir. Si la manifestation dijonnaise du 23 novembre contre les violences sexistes et sexuelles a été un succès, l’habituel backlash du « patriarKKKpitalisme » local n’a pas épargné son organisation. Samedi 23 (...)

16 décembre 2019
0 | ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ... | 130