NPA Bourgogne Franche-Comté
  • Mouvement du 17 novembre

    Une colère légitime

    Depuis quelques semaines, un mouvement de protestation contre l’augmentation des taxes sur les carburants a émergé, avec la perspective d’une journée de mobilisation le 17 novembre. Ce mouvement exprime un rejet profond de la politique menée par Macron et son gouvernement.

    Même si nous condamnons à la fois la tentative de récupération politique menée par la droite et l’extrême droite ainsi que leurs réponses démagogiques, cette colère est, pour nous, légitime car elle renvoie aux questions primordiales de mobilité, de pouvoir d’achat et d’écologie.

    Sur ces sujets, nos organisations ont des choses à dire :

    - L’argument écologique qui justifierait l’augmentation des taxes sur le pétrole ne tient pas. Moins de 1 % de ces taxes est consacré à l’écologie et à la lutte contre le dérèglement climatique. On ne peut pas compter seulement sur la hausse des prix pour changer les comportements et les modes de vies.

    - Il serait plus conséquent de valoriser la proximité et la relocalisation et d’arrêter de fermer les services publics : écoles, hôpitaux, tribunaux, poste, services fiscaux, gares, ligne de chemin de fer... Cela éviterait à la population de faire des kilomètres en voiture face à la désertification des zones péri-urbaines et rurales.

    - En matière de transport et d’écologie, il serait aussi plus utile de favoriser le ferroutage pour diminuer le nombre de poids lourds sur les routes et ainsi d’éviter de brûler du diesel. Macron, écologiste de façade, fait l’inverse : promotion des bus Macron et fermeture des petites gares. Il serait également plus judicieux de mettre en place la gratuité dans les transports en commun. Si des taxes doivent exister, qu’elles s’appliquent d’abord au kérosène des avions et au fioul lourd des bateaux de croisière et autres porte-conteneurs. Faisons payer aussi le pétrolier Total qui reverse 0 impôts malgré ses 10 milliards de profit.
    - Si le prix du carburant est trop cher, c’est aussi la vie qui l’est : faire ses courses, payer son loyer, se soigner, pratiquer des loisirs ... De conséquentes augmentations de salaires sont donc un préalable indispensable. Il faut remettre de la justice sociale au cœur de la lutte contre le changement climatique et éviter que ceux qui sont les moins responsables de ce changement en subissent les conséquences les plus graves.

    Nos organisations suivront donc avec intérêt le développement des initiatives prises le 17 novembre et s’inscriront dans toutes celles qui favoriseront l’unité et la lutte déterminée de la population contre la politique anti-pauvres et anti-écologiques de Macron et son gouvernement.

    Besançon, le 15 novembre 2018

    Agir contre le Chômage ! (AC !), Fédération Syndicale Unitaire (FSU), Union Syndicale Solidaires,
    A Gauche Citoyens !, Ensemble !, Europe Ecologie Les Verts (EELV), Génération.s, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti Communiste Français (PCF)