{{ {env}}}
NPA Bourgogne Franche-Comté
  • FERMETURE DU SERVICE DE SOINS DE SUITES ET DE READAPTATION (SSR) DU CHU DE BESANCON

    23 septembre 2020

    APRÈS LES APPLAUDISSEMENTS AUX SOIGNANT.E.S, UN PAS DE PLUS DANS LA CASSE SU SERVICE PUBLIC DE SANTÉ !

    La directrice du CHU de Besançon a annoncé la fermeture du SSR, composé de28 lits, à compter du 16 octobre.
    Le SSR est un service indispensable dans un hôpital, il accueille des patient.e.s nécessitant une rééducation après une intervention chirurgicale, un accident neurologique... Jusqu’à la prise en charge de malades du COVID-19, post-réanimation.
    La fermeture de ce service intervient après la fermeture de 45 lits au SSR, il y a un an, aux Tilleroyes. Le prétexte invoqué par la directrice générale du CHU est le manque de médecins. Cette dernière assurait pourtant aux syndicats du CHU, il y a trois mois, qu’elle allait recruter des médecins étrangers en septembre pour que le service ne ferme pas. Soit il s’agissait d’un mensonge pour endormir les
    syndicats, soit l’Agence Régionale de Santé la discrédite...
    La pénurie médicale a été organisée par tous les gouvernements depuis des décennies en limitant le nombre d’étudiant.e.s pouvant accéder à cette formation. Cela est un des volets du plan d’étranglement budgétaire de la Santé Publique.
    Que deviendra le personnel ? Il va servir de variable d’ajustement là où il manquera des agent.e.s.
    Quant au patient.e.s, ils/elles vont devoir attendre pour leur rééducation et c’est une perte de chance pour leur pathologie.
    Nous assistons à de nouvelles suppressions de lits à l’hôpital au moment même où le ministre de la santé annonce des tensions sur les lits d’hôpitaux.
    Il est plus qu’urgent que la population en lien avec les soignant.e.s s’empare de ce problème.