NPA Bourgogne Franche-Comté
  • Bienvenue à Besançon à tous les réfugié-e-s. ouvrons les frontières

    Le préfet et le maire de Besançon ne se distinguent pas par leur humanisme.
    Non contents de disloquer les familles et leurs espoirs d’une vie meilleure – comme ce fut récemment le cas d’une famille ukrainienne, vivant en France depuis cinq ans, francophone et parfaitement intégrée, que les flics du préfet sont venus cueillir au petit matin en vue d’expulsion.
    Ces messieurs laissent sciemment à la rue des familles entières demandeur/ses d’asile, femmes, hommes, enfants… Par tous les temps.
    Comme cela ne leur semble pas suffisant comme actes d’inhumanité, ces braves gens s’en prennent aux associations et collectifs qui leur viennent en aide.
    Ainsi, le collectif Solmiré qui a réquisitionné cet automne un local désaffecté depuis deux ans, renommé « Le Bol d’R », rue d’Arènes à Besançon, pour en faire un chaleureux accueil de jour plein de joie de vivre, de chaleur humaine, de soutien matériel et moral, est la cible de Néolia, propriétaire de ce lieu.
    Néolia, dont l’actionnaire principal est la mairie de Besançon, attaque Solmiré en justice en vue d’expulsion. De report en report, la prochaine audience, au tribunal, aura lieu mardi 27 février à 9h30.

    Les militantEs du NPA y seront présentEs. Nous soutenons inconditionnellement Solmiré, confrontée à cet acharnement administratif de la part de ce maire qui a dû se faire remplacer son cerveau d’être humain par une intelligence artificielle et qui radote comme un vieux MP3 « pas d’appel d’air, pas d’appel d’air ». Et encore quand on évoque une « intelligence » on est gentil !
    Pas touche au Bol d’R. Soutien indéfectible à Solmiré et à toutes et tous les demandeuses/rs d’asile à Besançon et partout !